Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 11:54

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Cette page est la première de mon roman en ligne, "La Patiente". Pour faciliter votre lecture, chaque page publiée sera numérotée dans le titre. Les numérotations des chapitres correspondent, quant à elles, à la version papier du roman. Je publie délibérément des textes courts. Ils me semblent moins fastidueux à parcourir. En bas de chaque page, vous pourrez revenir à la page précédente, revenir à la première page du roman, passer à la page suivante et accéder à la dernière page publiée en ligne. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires (voir "ajouter un commentaire" en bas de cet article) quant à la lisibilité, la périodicité de parution, la mise en page et , bien sûr, le contenu de ce roman.

 

 

Photo : Rattha, le petit prince d'Angkor, Siem Reap, Cambodge

 

Chapitre 1 : "Le petit prince d'Angkor" - Page 1

 
Siem Reap, Cambodge, 2 juillet 2002
 
« Si Mummy ne vous convient pas, je vous appelle Mum. Cela fait plus jeune, n'est-ce pas ? ». Rattha en avait décidé ainsi. J'étais et je serais à jamais sa French Mum. Le premier jour, il m'avait timidement demandé mon prénom. Mais un cambodgien respectueux des traditions de ses ancêtres ne pouvait s'autoriser une telle familiarité avec une femme qui aurait pu être sa mère. Il avait patienté trois jours avant d'oser me demander mon âge. Tout en s'excusant de me poser cette question. Je le sentais gêné, indécis. Honteux de son audace. Et pourtant, il devait savoir. Lui avait 19 ans. Mes 39 ans ne lui laissaient aucune alternative : « je vous appellerai Mummy désormais ».
 
Nous sillonnions l'immense complexe d'Angkor. A l'arrière de sa mobylette, je pris soudain conscience de mon âge. Du fossé qui séparait notre mode de vie de celui de son peuple. Chandara et moi avions le même âge. La maman de Rattha avait donné le jour à cinq enfants. La plus jeune, Soplaktra, affichait fièrement ses dix ans. Moi, je n'en avais même pas un. Pire, concevoir un enfant nécessitait dorénavant pour moi l'intervention du corps médical. Sans la moindre garantie de succès. L'intimité bafouée. Cruelle vérité, mais j'étais en vie. Dans l'incapacité d'enfanter en faisant l'amour, tout simplement. Mais j'avais survécu. C'était sans doute le prix à payer, après quatre longues années de lutte. Je ne me doutais pas encore que ce prix-là ne serait pas le seul.
 
« I dont want you to leave me ». Nous venions de parcourir une vingtaine de kilomètres dans le silence le plus total, le coeur gros à la perspective de cette nouvelle séparation. Rattha voulait simplement restaurer l'amour qui, jadis, irradiait son coeur de prince khmer. Mes larmes se sont mêlées aux siennes. « Ne m'oubliez pas ». « Comment pourrais-je t'oublier, mon fils ? Comment pourrais-je t'oublier alors que je viens à peine de te retrouver, après tant d'années. De siècles. L'univers ne nous avais accordé que douze petits jours pour retourner, ensemble, sur ces lieux où nous aimions nous délecter des ombres et des lumières de nos demeures sacrées. Douze petits jours pour retrouver l'atmosphère de ces merveilleux édifices où notre père illuminait ses enfants de toute sa sagesse et de son immense pouvoir de création et d'illumination. Seulement douze petits jours. Peut-être ne nous reverrons-nous jamais ». Nos coeurs saignaient. Une nouvelle fois, notre séparation s'avérait douloureuse.
 
Pour connaître la suite de l'histoire, rendez-vous le jeudi 3 mai 2007
Pour être informé(e) de la parution des prochains articles, "abonnez-vous en cliquant ici",
 

Lire la première page publiée de la Patiente

 

S'inscrire sur la liste des souscripteurs et recevoir un exemplaire sur papier

 

www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage...Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...