Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 07:22

 

Chapitre 1 : "Le petit prince d'Angkor" - Page 2

 

 

 Photo : Rattha et sa fratrie

Tu m'avais accueillie, à la frontière de ce grand pays rival de ton peuple. Les guerriers du Siam de jadis avaient maintes fois combattu tes ancêtres. La frénésie économique et financière thaïlandaise résonnait comme une insulte à l'extrême pauvreté de tes compatriotes. Ton sourire n'avait d'égal que l'appât du gain qui sévissait en maître de l'autre côté de la frontière. Les tiens avaient terriblement souffert de ces longues années de guerre, puis, de ce terrible génocide qu'un dictateur fou avait osé imposer à son peuple. Pas une famille qui n'ait subi la famine, la torture, la déportation, l'exécution d'au moins l'un de ses membres. En quatre ans, le peuple khmer avait déploré la perte d'un million de ses congénères. Les Khmers Rouges, sous la conduite de leur leader Pol Pot, avaient assassiné un cinquième de leurs frères entre 1975 et 1979. Au-delà de cette immense douleur, le sourire, la gentillesse, la générosité, la tolérance et l'hospitalité de ton peuple demeuraient intacts. Les Khmers Rouges n'avaient pu cependant atteindre ce que vous possédiez de plus précieux : votre dignité et votre courage.

 
J'arrivais de Bangkok dans l'un de ces mini-bus express destinés aux touristes. Véhicule neuf, air climatisé, voies de circulation fraîchement enrobées. Avec quelques touristes, je venais de franchir, à pied, la frontière thaïlandaise, croulant sous le poids de mes deux sacs à dos. Tu m'avais demandé, timidement, de t'écouter quelques instants. Tu m'avais alors expliqué que, pour nourrir ta famille, tu avais cessé de fréquenter l'école dès l'âge de seize ans. Tu en avais décidé ainsi, lorsque ta mère t'avait demandé si tu comptais poursuivre tes études. Tu étais l'aîné d'une fratrie de cinq. Ta famille était pauvre. Trop pauvre. Vous ne possédiez ni terre, ni maison. Tes parents, tes deux frères, tes deux soeurs et toi viviez chez tes grands-parents paternels. Ton père était paysan. Mais un paysan sans terre. Ta mère, quant à elle, tentait péniblement de gagner quelques riels en vendant des vêtements sur le marché de ton village natal.
 
 
L'adolescent que tu étais encore avait décidé d'abandonner une scolarité qu'il affectionnait afin de tenter de subvenir aux besoins de sa famille. A seize ans à peine, tu te sentais déjà responsable de l'avenir de tes jeunes frères et soeurs. Tu avais d'abord voulu apprendre le métier de réparateur de motos et de mobylettes. C'est là le moyen de locomotion privilégié de ton peuple. De ceux dont les revenus autorisent l'acquisition d'un moyen de locomotion. Chaque famille khmère espère un jour pouvoir acquérir, pour le moins, une bicyclette. Vous êtes les rois du deux-roues. Avec un simple vélo, vous transportez jusqu'à cinquante kilos de bois, un cochon adulte, des dizaines de poules, un monticule de poteries, de gamelles, de cuvettes. La bicyclette demeure inaccessible pour nombre de tes compatriotes. Car la plupart ne disposent pas des trente dollars incontournables, dans ce Cambodge où le salaire mensuel d'un enseignant ou d'un fonctionnaire ne dépasse guère les vingt-cinq dollars américains. Comment, dans ces conditions, acheter un vélo thaïlandais à cent vingt dollars, ou une mobylette à neuf cents dollars ?
 
 
Pour connaître la suite de l'histoire, rendez-vous le mardi 8 mai 2007
 
Pour être informé(e) automatiquement de la parution de chaque nouvel article, abonnez-vous en cliquant ici
 

 

Lire la première page publiée de la Patiente

S'inscrire sur la liste des souscripteurs à la version papier

 

www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage...© Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Joëlle 03/05/2007 08:42

super ton article, je vais te mettre en lien aussi sur mon blog
bises

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...