Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 11:22

Bonjour à toutes et à tous,

Photo : le Mont Kailash est considéré par les Tibétains comme une montagne sacrée. Il existe de tels lieux un peu partout dans le monde. Qua'avons-nous à en apprendre, à en comprendre ?

C'est la fête nationale. Avons-nous tous sorti nos drapeaux ? Je vous rappelle, pour ceux qui n'ont pas lu les premiers épisodes, que j'ai baptisée cette rubrique "chronique d'une extra-terrestre" pour proposer un exercice de style, en écrivant comme si je me mettais dans la "peau" de quelqu'un situé sur une autre planète et qui regarderait la terre et les terriens. C'est donc de la pure SF (science-fiction), et un exercice d'écriture.

J'ai suggéré ce thème de discussion il y a peu sur un forum de voyageurs, et je crois qu'il n'était vraiment pas le bienvenu. Je me suis faite éjecter. Je me suis donc trompée d'adresse, alors que je souhaitais contribuer à la réflexion sur le sens du voyage et sur les mémoires et les énergies que nous pouvons retrouver lors de nos voyages.

Bien sûr, l'on m'a accusée de dérives sectaires, sans prendre la mesure de mon intégrité et de ma sincérité. Ce n'est pas grave, je me passionne pour les voyages à travers la planète et pour le voyage intérieur, car je crois que l'être humain réagit à son environnement par effet miroir. Et j'aborde des thèmes que l'on n'aborde pas tous les jours. Lorsque nous voyageons, nous entrons en interaction avec les lieux et les personnes que nous rencontrons. Lorsque nous sommes chez nous aussi, bien sûr.

Nous avons tous eu l’impression un jour d’un moment déjà vécu, d’une personne déjà rencontrée, d’un lieu familier. Et pourtant, nous venons dans ce lieu pour la première fois, et n’avons jamais vu ce visage. Certains lieux nous semblent familiers, accueillants. Nous avons la sensation de retrouver de vieilles connaissances. A l’inverse, parfois, nous voulons fuir l’endroit, la compagnie, tellement nous ressentons d’aversion, de terreur, d’inconfort... Je crois que chaque lieu porte les mémoires des événements qui s’y sont déroulés, les énergies et émotions des êtres qui l’ont habité et animé. Il en va de même pour nos corps humains et pour toutes les formes de vie, animales, végétales, minérales… Dans leurs aspects physiques et énergétiques. Le corps physique est entouré de corps subtils, dont les vibrations ne sont perceptibles que par un travail d’ouverture progressif de conscience. Tous ces corps portent nos mémoires, de la vie actuelle, depuis l’instant même de notre conception, mais aussi de nos vies antérieures. Comme un support numérique ou magnétique.

 
 
Lorsque nous retournons sur un lieu dans lequel nous avons déjà vécu, lorsque nous retrouvons une âme rencontrée dans une autre vie, se déclenche une alchimie permettant à nos mémoires de remonter à la surface. Nos voyages aux quatre coins du monde, au-delà du plaisir de la découverte et de la rencontre de l’instant, contribuent donc à nous informer de ce que nous fûmes, et de nos savoirs et connaissances passées.

 

Retrouvez les précédentes "chroniques d'une "extra-terrestre""

.Chronique d'une extra-terrestre (2) : le domaine des dieux

.Chronique d'une extra-terrestre (1) : l'inspiration de la Grande Pyramide d'Egypte

 

Nourrissez-vous des paroles des sages du monde
 
Alimentez votre réflexion avec « Une photo, une pensée »
 
Restez informé(e) de la parution des prochains articles, abonnez-vous
 
Vibrez avec « La Patiente », mon roman en ligne
 
 
      
www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Miroku 26/07/2007 11:44

Tashi Deleg !
Oh oui ils ne t'on pas loupé sur VF, je viens de lire tous le Post.
Je crois humblement que tu as mis la barre trop haut pour certains d'entre eux.
Chacun son chemin. Ils ne sont pas prêts, c'est tout.
Tu as essayé de relever le niveau spirituel, ils n'ont pas compris. La société est comme ça. On pronne les vertues du  Bouddhisme partout, les effigies de Boudha se vendent comme des petits pains, il faut être ZEN, voilà le message de la société.
Vois-tu venir plus de monde dans les temples ? Non
Est-ce que les gens se bousculent pour entrer dans le groupe spirituel dont je fais partie et qui dépend du village des pruniers ? Non.
Je sais, ce n'est pas pour autant que nous devons baisser les bras.
Amitiées
 

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...