Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 15:10

 

Chapitre 2 : « La rupture », page 3
 
 
 

Et puis il y avait cette toux. Cette vilaine toux chronique s'était installée deux ans auparavant. Une toux sèche, profonde. Elle se réveillait de temps à autre, disparaissait à nouveau pendant quelques jours, quelques semaines, quelques mois. Cette vilaine toux affolait mon entourage. Je ne voulais pas en admettre la gravité. J'avais consulté deux médecins généralistes à ce sujet, pour rassurer mes proches. Parce que cette toux me fatiguait considérablement, aussi. Le premier avait hésité, puis émis l'hypothèse d'une allergie. Hypothèse que je lui avais moi-même suggérée. En effet, cette toux se manifestait tout particulièrement dans des environnements poussiéreux, enfumés, pollués. Jamais, jusqu'alors, je n'avais été sujette à une quelconque allergie. Le second n'avait émis aucune hypothèse.
 
 
Jamais, jusqu'alors, je n'avais été véritablement malade. Quelques entorses dans mon enfance et mon adolescence. La varicelle. Et des maux de gorge, fréquents. L'un de mes points sensibles, à ajouter à une fonction hormonale assez irrégulière. Pas de quoi inquiéter le corps médical, que du reste, je ne fréquentais guère. Dans ma famille, on avait tendance à laisser la nature venir à bout des petits maux. A ne pas véritablement prendre soin de soi. Encore moins à chercher à comprendre le sens des déséquilibres chroniques.
 
 
Et pourtant, l'adénofibrome au sein droit qui m'avait valu une petite intervention chirurgicale sous anesthésie locale à l'âge de vingt ans aurait du me mettre la puce à l?oreille. Pour ne pas inquiéter ma famille, et surtout mes parents dont j'étais l'unique enfant, je m'en étais débrouillée sans en parler à quiconque. Faisant face à mes terribles appréhensions dans la plus grande des solitudes. Un cancer ? Etait-ce possible ? J'étais si jeune. Et en bonne santé jusque là. Pourquoi moi ? Je ne comprenais pas. Alors je ruminais. De plus en plus. Sans pouvoir me libérer de cette oppression qui, chaque jour, m'envahissait. J'avais attendu plus d'un an avant de consulter un médecin. Tétanisée. Angoissée à la perspective d'une telle maladie. Une maladie dont la réputation m'effrayait.
 
 

Pour connaître la suite de l'histoire, rendez-vous le vendredi 20 juillet 2007

Lire les pages précédentes : page 10 ; page 9; page 8 ; page 7 ; page 6 ; page 5 ; page 4 ; page 3 ; page 2 ; page 1

 
Pour être informé(e) de la parution des prochains articles, abonnez-vous

 S'inscrire sur la liste des souscripteurs à la version papier

 

www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...