Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 00:27

 

Bonjour à toutes et à tous,

Eh bien, je dois être atteinte d'une flemmingite aigüe en cette seconde moitié du mois de juillet ! Non, je ne suis pas partie en vacances, si ce n'est 4 jours au festival des Vieilles Charrues où j'ai eu le plaisir de voir Yanniiiiiiiick, mais aussi le grand Charles, la truculente Catherine des Rita Mitsouko, le quatuor de Tryo, la dignité de Grand Corps Malade, le rappeur jazzy Abd El Malik ou le roi du jazz manouche Sanseverino, et bien d'autres encore.

Alors je vous propose un retour sur mon roman "La Patiente". Bonne lecture. Aujourd'hui, pas de photos de malade, juste une photo nature pour fêter le retour du soleil.

 

 Chapitre 2 : « La rupture », page 4

 

Ma vie serait-elle d’une aussi courte durée ? J’avais tout juste vingt ans. Je voulais vivre, courir le monde, partir étudier aux Etats-Unis, fonder une entreprise, découvrir l’amour. Pour moi, tout devait être grand, beau, exaltant, passionné. Une petite voix me disait que, peut-être, j’allais réaliser de grandes choses dans ma vie. Je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être, mais ma curiosité était piquée au vif.
 
Depuis ma plus tendre enfance, je savais que je voulais voyager. Ecrire aussi. Ecrire un livre. Plusieurs, peut-être. Je baignais dans les livres et la littérature depuis que je savais lire. J’avais, très jeune, dévoré la bibliothèque rose. L’espiègle Oui-Oui et les aventures du Clan des Sept n’avaient eu plus de secrets pour moi…dès la fin du cours préparatoire. Je m’évadais dans mes lectures dès que j’avais un moment de libre. Et j’en avais beaucoup, car mon statut d’enfant unique ne m’avait pas dotée de compagnons de jeux permanents.
J’étais rapidement passée à la bibliothèque verte. Je rêvais déjà d’aventures, d’explorations, de découvertes, d’enquêtes… avec le Club des Cinq, Alice, Michel et tous les héros de mes premières lectures. D’ailleurs, mon avenir ne faisait pas l’ombre d’un doute. Je deviendrais professeur de mathématiques, pour plaire à ma mère. Mais aussi maître nageur, car le sport faisait partie intrinsèque de mon identité. Et détective privé, le reste du temps. Je raffolais déjà d’énigmes et de mystères. Et je portais au plus profond de mon être le goût de l’interprétation du moindre indice.

Lire les pages précédentes : 

page 12 ; page 11 ; page 10 ; page 9; page 8 ; page 7 ; page 6 ; page 5 ; page 4 ; page 3 ; page 2 ; page 1

 
Pour être informé(e) de la parution des prochains articles, abonnez-vous

 S'inscrire sur la liste des souscripteurs à la version papier

 

www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...