Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 02:10

 

Bonjour à toutes et à tous,

Photo : une petite fillle indienne maya étudie avec ardeur dans le village de Chipiacul, au nord de Guatemala Ciudad, capitale du Guatémala.

Les indiens d'Amérique, comme nombre d'indigènes des cinq continents, ont vu un jour les européens, les "blancs", débarquer sur leurs terres, avec leurs us et coutumes dont ils revendiquaient la supériorité eu égard à ces "pauvres hères à coloniser et à éduquer". Les bons blancs ont alors inculqué leurs "bonnes manières" à ces êtres qu'ils considéraient comme inférieurs : l'alcool, les armes, l'argent, l'esclavage, la violence, l'éradication de leurs coutumes et de leurs croyances, le pillage de leurs richesses naturelles, le vol de leur terre. Ils ont imposé leurs croyances, leurs religions, leur intolérance, leur incompréhension et leur irrespect de la nature, leur ignorance des souhaits fondamentaux des âmes...

Nous sommes les descendants de ces "bons blancs", de ceux qui ont opprimé, décimé, massacré ces peuples parce qu'ils se croyaient supérieurs. Fort heureusement, les indiens d'Amérique comme les peuples-racines du monde entier ont réussi à transmettre à leurs descendants leurs propres valeurs, leurs propres enseignements, leur respect de la nature et de la vie sur terre, leurs connaissances de la cosmogonie et des interactions entre toutes les choses. Peu à peu, ils reprennent le pouvoir sur leur propre existence, ils réaffirment plus ouvertement leurs propres visions de la vie. Et transmettent à leurs enfants l'érudition de leurs ancêtres. A côté des matières d'enseignement générales et communes aux indigènes, aux blancs et aux métis, les communautés indiennes ajoutent des matières spécifiques : cosmogonie, astronomie, vie quotidienne, agriculture, mathématiques anciennes...

Et voilà qu'aujourd'hui, on nous refait le coup du "bon blanc" qui va imposer à tous ces immigrés -lesquels, c'est bien connu, "sont les responsables des malheurs des pauvres français" et de la "faillite de l'Etat"- des chasses à l'homme et des tests de paternité pour remplir des quotas... ou des charters. Comme le dit Abd El Malik dans sa chanson, "c'est pas moi, c'est les autres", quand allons-nous enfin considérer que les autres ne sont pas responsables de nos malheurs et déboires, mais que chacun d'entre nous est responsable de sa vie, de ses succès et de ses échecs ???

Alimentez votre réflexion avec « Une photo, une pensée »

Nourrissez-vous des paroles des sages du monde

Restez informé(e) de la parution des prochains articles, abonnez-vous

Vibrez avec « La Patiente », mon roman en ligne

 

www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...