Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 00:11

 

Jour 2 : mardi 9 octobre 2007

Bonjour à toutes et à tous,

Nous sommes arrivés sans encombre à Dehli. Atterrissage vers minuit. Une heure pour récupérer les bagages, changer nos euros en roupies (1 euro = 55 roupies). Puis une heure de taxi en direction de Paharganj, le quartier touristique des hôtels et restaurants. Les chauffeurs de taxi disent toujours connaître votre destination. Mais, à l'approche du quartier, ils demandent immanquablement leur chemin. Qu'importent les moyens, l'essentiel est d'arriver à bon port. Et ce soir là, en l'occurence, à bon lit, sur lequel nous pourrons clore cette longue journée à 4 heures du matin.

 

Photo N°1 : Birla House, construite en 1928.

 

Ce mardi, nous sommes donc à pied d'oeuvre. Au programme de ce premier jour, Birla House, la maison dans laquelle le Mahatma Gandhi passa ses 144 derniers jours. Si vous souhaitez vous y rendre, demandez le Gandhi Smitri à n'importe quel rickshaw. Je viens à Dehli pour la troisième fois. Et mes compagnons de voyage au moins autant, souvent plus. Ne vous attendez donc pas à une visite guidée de Dehli. Juste à un gros plan sur cette maison de douze pièces transformée en musée.

 

 

Photo N°2 : la chambre de celui que les indiens appelaient affectueusement Gandhiji ou Bapu (père).

Mohandas Karamchand Gandhi naquit le 2 octobre 1869 (un jour 27/9, pour les férus de numérologie) à Porbandar, dans le Gujarat. Il fut assassiné le 30 janvier 1948 par Ram Naturam, un fanatique hindou, dans le jardin de Birla House, en présence d'un millier de ses adeptes. Il se rendait à la pagode d'été de sa dernière résidence, pour ses prières du soir. Il avait 78 ans. Pour lire le récit de ses derniers instants, publié par United Press International, c'est ici.

 

Birla House porte donc les mémoires et les émotions des derniers instants de celui qui s'engagea sa vie durant dans une lutte contre les discriminations dans un esprit de non-violence. Le 15 août 1947 (un jour universel 35/8), l'Inde accéda à l'indépendance, et fut séparée en deux pays, l'Inde et le Pakistan, au grand dam de Mohandas Gandhi. Le Mahatma prônait la tolérance et une Inde unie. Pour retrouver les grandes dates de sa vie, c'est là.

 

 

Photo N°3 : à l'intérieur de la maison, -presque- plus vraies que nature, ces deux statues représentant le Mahatma Gandhi et son épouse saisissent par leur présence et le rappel de la mémoire de la grande âme. 

Devant la stèle où Gandhi rendit son dernier souffle, je me recueille quelques instants. Je suis seule. Tout à l'heure, de nombreux indiens étaient venus rendre hommage à Bapu. L'univers m'accorde de précieux moments d'intimité avec la mémoire de ce lieu. Soudain, j'entends : "tu dois regarder au delà des limites du temps". Poursuivant ma méditation, je "vois" la planète terre, d'en haut, puis des fils de lumière la reliant à l'espace, aux autres planètes. Apparaît ensuite un sablier, mais dont la partie inférieure, tournée vers la Terre, est beaucoup plus petite que la partie supérieure, tournée vers... le Ciel et le reste de l'univers. Je ressens encore les terreurs de l'assassinat. Dans le vol qui nous conduisait de Vienne à Dehli, ma gorge s'est bloquée, jusqu'à une quasi extinction de voix. Pourquoi les Hommes ne peuvent-ils pas exprimer ce qu'ils sont dans la profondeur de leur idendité véritable ? Ce voyage va-t-il me donner la force de dire qui je suis, et de laisser libre cours à l'expression de mes interprétations des événements ?

 

 
 
Photo N°4 : à proximité de la pagode où il se rendait pour sa prière du soir, Gandhi est assassiné de trois balles de revolver. Ses derniers pas sont matérialisés par des pieds moulés dans du béton, et mènent à la stèle érigée sur le lieu même de son assassinat.
Je laisse au Mahatma Gandhi le mot de la fin.
 
 
 
Photo N°5 : non-violence, vérité, tolérance pour la libération d'un pays du joug colonial...
 

 
 
 
Photo N°6 : Dans le jardin, à gauche de la maison, le gong pour la paix dans le monde.
 
 
 
 
Pour être informé(e) de la parution des prochains articles sur ce blog, abonnez-vous
 
Pour lire les autres articles de ce carnet de voyage "de la plaine du GANGE aux monastères bouddhistes du SIKKIM", c'est ici
 
 
 
 
www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Koulou (Flegroll) 26/11/2007 15:53

surprenant ce gong...

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...