Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 11:31

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM (Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 


GT150-2 1024x768

 

Ils cheminent à l’unisson. Tantôt l’un, tantôt l’autre ouvre la marche. Ils sont équipés de sacs à dos, capes de pluie, sacs de couchage identiques. Ils ne se quittent jamais, s’adaptent au rythme de l’autre, soutiennent l’exercice physique et moral de l’autre, décident, ensemble, sereinement, de leur étape du lendemain le soir à la veillée. Complices, Richard, 70 ans, et Vincent, 40 ans, père et fils, se sont immergés dans l’aventure compostellane en deux grandes étapes : du Puy-en-Velais à Roncevaux en octobre 2011, de Roncevaux à Santiago de Compostelle en octobre 2012.

 

Globe-Trotters Magazine : Lequel d’entre vous a eu cette idée ?

 

Vincent : Moi. Je voulais entreprendre quelque chose. Je le sentais, sans trop savoir quoi, ni pourquoi. J’ai vu un reportage sur Compostelle. Et là, je me suis dit : “c’est ça que je veux faire”.

 

Richard : Vincent nous a exposé son projet. Il n’avait pas envie de partir seul. Alors ma femme m’a dit : “pourquoi ne partirais-tu pas avec ton fils ?”. Et voilà comment, à mon âge, malgré mes douleurs au dos et aux genoux, je me suis lancé dans cette folle aventure.


 

P1090355


 

Votre complicité est émouvante. Marcher ensemble vous a permis d’aller jusqu’au bout ?

 

Richard : L’an dernier, mon genou s’est bloqué. Heureusement qu’un soir, dans un gîte, j’ai rencontré un kinésithérapeute qui me l’a remis en place. Je ne pouvais pas arrêter, car Vincent aurait dû faire de même. Je n’avais pas le droit de compromettre son projet. Soit nous parvenions ensemble à destination, soit nous arrêtions tous les deux. 

 

Vincent : L’an dernier, mon père s’est blessé. Cette année, c’est moi, avec cette tendinite qui a bien failli m’empêcher d’arriver à Santiago. A mon tour, je ne pouvais pas renoncer, ni pour moi, ni pour lui. Pas si près du but.

 

Que retirez-vous de ce voyage ?

 

Richard, Vincent : Pour nous, il s’agissait d’un défi physique. Une randonnée au long cours pour aller jusqu’au bout de nous-mêmes. En rentrant, nous avons attaqué Roanne-Thiers, une marche de 57 kilomètres dont la première édition a eu lieu en 1925. Le départ a lieu à minuit, il faut arriver avant midi. Avec nos 800 kilomètres du Camino francés, nous étions entraînés !

 

Propos recueillis par Fabienne Bodan 

 

P1090732

 

Pour lire l'interview de Roxane, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Jan, cliquez ICI

Pour connaître l'histoire de ma rencontre avec Jan, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Véroniquecliquez ICI

Pour consulter les interviews publiées sur Globe Trotter Magazinecliquez ICI

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostellecliquez ICI

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 00:00

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM (Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 


GT150-2 1024x768

 

4 septembre 2012. Roxane, jeune québécoise de 24 ans, entame son périple compostellan. Elle a accroché à son sac à dos, un “capteur de rêves” et une multitude de petits flacons.

 

Globe-Trotters Magazine : Comment t’est venue l’idée de partir sur les Chemins de Compostelle?

 

Roxane Bellerose-Morin : Je revenais de quinze mois en Océanie et Asie du sud-est où j’avais passé le plus clair de mon temps dans une tente et sur la route, à simplement m’amuser et vivre. Ma perception de la réalité québécoise avait complètement changé et mes relations humaines se détérioraient de jour en jour. Je faisais du bénévolat pour compenser ce mal de vivre dans cette société. C’est alors qu’une amie m’a demandé quel serait mon prochain voyage. J’ai répondu sans vraiment réfléchir que les Chemins de Compostelle m’avaient toujours intriguée : l’appel de la nature, la simplicité du style de vie...

 

Roxane 5 1024x768 

 

Pourquoi as-tu emporté ce capteur de rêves ?

 

J’avais organisé en août une “journée de rêves”. Chacun devait écrire sa plus grande aspiration sur un papier d’une couleur qui le représentait. En accrochant au capteur de rêves des petits flacons contenant ces petits bouts de papier, j’ai emporté tous ces voeux vers Compostelle. C’était purement symbolique : mon but premier était que les personnes réveillent leurs aspirations. Même si leur rêve ne parvenait pas à destination, il resterait toujours dans leurs pensées ! Et pour moi, ça me permettait d’accessoiriser mon sac à dos. Un ami en Espagne m’a donné une plume de paon et une autre de hibou, car toutes mes plumes avaient disparues depuis Toulouse! Le flacon d’une amie s’est échappé au moment même où il se passait un grand changement positif dans sa vie! 

 

Roxane1 1024x768

  

Le Chemin n’a pas été de tout repos pour toi...

 

J’ai du parfois prendre le bus ou faire du stop pour soulager mes chevilles. Lorsque je suis montée à la Cruz del Ferro (NDLR : l’un des lieux mythiques du Camino francés, où les pèlerins déposent une pierre ou un objet emportés de chez eux, comme pour se délester symboliquement de ce qui ne leur convient plus dans leur vie), j’ai compris plein de choses. Le soir, mes tendinites aux deux chevilles avaient empiré. Il s'est alors passé quelque chose d'étrange. J'ai rencontré une dame qui m'a fait prendre conscience que “la façon dont je faisais le chemin était identique à la façon de gérer ma vie”. Du coup, j'ai eu un flash en m'endormant le soir : refaire un bout du chemin parcouru... à l’envers. Je voulais me faire prendre conscience que dans la vie, il faut passer par des étapes ennuyeuses : lorsqu'on cherche à l’éviter, il se peut que les conséquences soient pires. Marcher à l'envers faisait encore plus de sens parce que ça allait ajouter de la difficulté dans l'expérience. Du coup, je me suis habituée au silence et j'ai apprécié ma compagnie. J'ai réussi à m'écouter. J’ai cessé d'être influencée par les autres. Je n’ai pas atteint ma destination : ma dernière journée de marche a nécessité cinq heures pour...cinq kilomètres. Les tendinites étaient définitivement revenues. J'ai donc pris le train pour Santiago et ensuite l'avion pour Barcelone et Toulouse. Deux jours plus tard, je m’envolais pour Montréal.


Roxane 3 1024x768-copie-1  Roxane 4 1024x768

 

 

Envisages-tu, malgré tout, de revenir sur les Chemins de Compostelle ?

 

Oh oui. En avril 2014 ! Je veux marcher sur la voie d’Arles, et terminer le Camino francés.

 

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis ton retour du Chemin ?

 

Ma peur bleue des chiens a disparu. Je trouve la Cathédrale de mon village magnifique. Je parle aux étrangers avec une aisance remarquable. Je comprends l’espagnol. Je ressens le besoin de marcher à l’extérieur chaque jour. J’ai appris comment faire des capteurs de rêves. Et j'ai décidé de faire, une à une, toutes les choses dont je rêve... 


 

Roxane 6 1024x768

 

 

Propos recueillis par Fabienne Bodan


Pour lire l'interview de Richard et Vincent, cliquez ICI 

Pour lire l'interview de Jan, cliquez ICI

Pour connaître l'histoire de ma rencontre avec Jan, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Véronique, cliquez ICI

Pour consulter les interviews publiées sur Globe Trotter Magazine, cliquez ICI

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostelle, cliquez ICI

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 08:00

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM(Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 


GT150-1 1024x768

 

Je vous ai parlé dans l'article précédent des circonstances de ma rencontre avec Jan, dans l'ascension du col de Roncevaux. Voici, comme promis, l'interview qu'il m'a accordée.

 

L’idée lui trottait dans la tête depuis sept ans. Il attend la retraite pour concrétiser son projet. Jan a 57 ans. Le flamand d’Anvers s’élance le 2 juillet 2012, du seuil de sa maison, dans un grand périple en solitaire de 2 000 kilomètres vers Saint Jacques de Compostelle. Il s’est entraîné depuis le début de l’année sur 1 400 kilomètres, lestant son sac de bouteilles en plastique remplies de pierres, porte 26 kilos dans son sac à dos, car il a choisi l’autonomie intégrale du camping. Trois mois plus tard, il parvient à destination. 

 

 

 

 

Globe-Trotters Magazine : Qu’est-ce qui t’a donné cette idée ?

 

Jan : Une émission de télé. Un jeune reporter, caméra sur la tête, effectuait le chemin en hiver. Tous les jours, on montrait pendant une dizaine de minutes les images de son aventure. 

 

“Partir en pèlerinage signifie abandonner pour recevoir et devenir à nouveau un véritable être humain”. En quoi cette phrase t’a-t-elle inspirée dans ta démarche ?

 

Je voulais effectuer une parenthèse dans ma vie pour faire le point. Non sur papier mais dans mon esprit. J’ai eu le privilège d’avoir une famille formidable, une femme douce et délicate, des enfants ayant trouvé leurs voies respectives, une bonne santé, un métier qui me plaisait et la liberté, au sein de ma famille, de m’exprimer et de demeurer moi-même. Je me sentais privilégié, heureux. Je souhaitais m’imprégner profondément de cette sensation, remercier la vie pour ce qu’elle m’avait offert. Un peu comme un contrepoids à l’injustice, la misère et le chagrin de nombre de personnes sur la terre. Santiago représentait la destination mais certainement pas le but du voyage. Non, le but ultime consistait en cette longue route qui me permettrait la rencontre avec...moi-même.

 

Comment as-tu associé les tiens à cette aventure ?

 

J’ai dédié ce pèlerinage à ma famille, ma femme et mes enfants, mes amis, par gratitude pour l’affection et la joie qu’ils m’ont données. Chaque jour, je marchais pour une personne en particulier. Ainsi, j’ai consacré l’étape la plus difficile de mon parcours, l’ascension du col de Roncevaux, à ma soeur accidentée. Une autre chose me tenait à coeur : je voulais me libérer de cette petite colère qui tourmentait mon âme, parce que j’ai déçu des gens dans ma vie, et que mon incapacité à transformer cette déception provoquait cette colère. Alors j’espérais que ce chemin ouvrirait ces coeurs pétrifiés et qu’ils m’accorderaient leur pardon.

 

Comment vois-tu la vie désormais ?

 

Je ne crois pas que cette expérience ait fondamentalement changé ma vie. Cependant, j’ai pris conscience de ma propre valeur, et je n’ai plus besoin de reconnaissance. Cela me met à l’abri des flatteries de personnes peu sincères. J’ai appris que le hasard n’existe pas, qu’une solution se présente toujours lorsque l’on se sent en péril, que les gens que l’on rencontre et apprécie sont toujours plus ou moins un miroir de soi-même, de même que ce qui nous irrite chez les autres. J’ai compris également que relativiser est la meilleure manière d’être heureux.

 

Propos recueillis par Fabienne Bodan (56)

Pour lire l'interview de Richard et Vincent, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Roxane, cliquez ICI 

Pour connaître l'histoire de ma rencontre avec Jan, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Véronique, cliquez ICI

Pour consulter les interviews publiées sur Globe Trotter Magazine, cliquez ICI

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostelle, cliquez ICI

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 08:00

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM(Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 

 

GT150couv 1024x768

 

Je vous présente aujourd'hui Jan Van Dongen, belge flamand de son état. J'ai rencontré Jan dans l'ascension du col de Roncevaux, fin août 2012. Après Saint Jean Pied de Port, l'atmosphère devient complètement internationale. Ceux qui arrivent par les chemins français voient tout à coup débouler des centaines de pèlerins venus entamer leur périple à la frontière franco-espagnole, reconnaissables à leurs tenues propres et repassées, et souvent, à leurs sacs à dos surchargés. Ne sachant plus à quelles nationalités j'avais affaire, mais ravie de rencontrer ces nouveaux pèlerins du monde entier, j'ai donc dès le début de l'étape joyeusement salué mes congénères dans les langues de ma connaissance. Lorsque j'ai rencontré Jan, il m'a répondu en anglais, m'expliquant qu'il était flamand. Et alors, très fière de moi, j'ai prononcé comme je pouvais la seule phrase que je connaissais en néerlandais "Hoe gaat het met jou" (déjà là, j'ai du chercher dans plusieurs dictionnaires franco-néerlandais pour trouver comment cela s'écrit !). Et Jan de me répondre : "mais tu sais, nous les flamands de Belgique nous parlons aussi français". Eh voilà, faites des efforts linguistiques ! Notre belle amitié a commencé comme ça.


Nous nous sommes quittés trois jours plus tard à Pampelune. Jan poursuivait son chemin jusqu'à Santiago. Je devais pour ma part interrompre le mien pour une quinzaine de jours. Les séparations sur le chemin sont toujours déchirantes. Je me souviendrai à jamais de l'expression de tristesse et de pèlerins en perdition dans le regard de mes trois compagnons de camino, Jan, Christian et Pascal. Nous nous étions rencontrés 2 ou 3 jours auparavant. Nous devions déjà nous quitter. Je ne me suis pas retournée, de peur qu'ils ne voient mes larmes. J'ai levé le bras, de dos, pour les saluer une dernière fois. Derrière moi, Christophe et Marie-Claire m'accompagnaient dans un silence pesant. Nous devions rentrer tous les trois à Saint Jean Pied de Port. Nous n'avons pas échangé un mot de tout le trajet, et sommes rentrés dans nos auberges respectives sans avoir envie de dîner. 

 

 

    Attention ! Pour obtenir le son, positionnez votre souris en bas de l'écran vidéo et déverrouillez le haut-parleur

 

Jan et Christian sont parvenus à destination fin septembre 2012, en provenance respectivement d'Anvers et du Mont Saint Michel. Le jeune Pascal a fait de même quelques jours plus tard, avant de regagner son Québec natal. Christophe et Marie-Claire ont repris le chemin à Pampelune le 9 août 2013, et aux dernières nouvelles, quittaient Léon en espérant boucler leur pèlerinage dans les 30 jours qu'ils s'étaient accordés pour ce faire. Véronique, que nous n'avons pas revue le jour de notre départ, a continué son chemin jusqu'à Burgos. 


Je m'aperçois en écrivant ces lignes que je n'ai pas raconté ma rencontre avec Véronique (Pautrel, interview N°1). Je vais donc réparer cette erreur très prochainement. 

 

Je m'aperçois aussi que ce préambule est déjà suffisamment long. Je vous donne donc rendez-vous dès demain pour l'interview de Jan. 


Pour lire l'interview de Richard et Vincent, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Roxane, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Jan, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Véronique, cliquez ICI

Pour consulter les interviews publiées sur Globe Trotter Magazinecliquez ICI 

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostelle, cliquez ICI

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

 

Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 11:32

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM(Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 


GT150couv 1024x768

 

Je vous présente aujourd'hui Véronique Pautrel, bien connue dans les groupes Facebook sur les chemins de Compostelle, et des pèlerins qui trouvent en elle une vraie mère poule à la Halte Pèlerine de Lectoure.

 

 

 

 

Mai 2004. “Si le chemin t’appelle, vas-y...”. En lisant cette phrase concluant un livre sur les Chemins de Saint Jacques, Véronique ressent à son tour cet appel. Elle fêtera ses 50 ans à l’arrivée de son second camino. 

 

Globe-Trotters Magazine : Tu étais à l’époque commerciale dans l’Ouest de la France pour une multinationale espagnole. Que s’est-il passé après la lecture de cet ouvrage ?

 

Véronique : Je gérais les grands comptes dans le quart Ouest de la France pour une multinationale espagnole. J'adorais ce que je faisais, j'avais un profond respect pour mes clients, mais je m'enfermais dans un doux ronron très confortable. Je gagnais bien ma vie. Je la dépensais bien, aussi. Mes enfants partaient pour la première fois en vacances avec leurs copains. Je me suis demandée ce que j'allais faire toute seule de tout ce temps qui s'offrait. Alors je suis descendue en voiture, seule, vers l’Espagne. J'ai laissé mon véhicule à Burgos et me suis lancée sur le Camino francés le 20 juillet 2004. Un an plus tard, le 20 juillet 2005, je réitérais, d’Oviedo, sur le Camino primitivo. 

 

Quels souvenirs émus as-tu gardé de tes rencontres ?

 

Un jour, j’eus le bonheur de m'asseoir au pied d’une éolienne, non clôturée. D'admirer “ses bras” élancés. Et puis, je me suis perdue. J’ai tourné en rond deux heures en pleine chaleur : la gourde vide, hagarde, j’ai rencontré un berger et son troupeau de chèvres. Il m'a fait asseoir à l'ombre, offert un quignon de pain, un morceau de fromage, un verre de vin... et m'a remise dans la bonne direction... Sur le camino Primitivo, l’année suivante, un homme âgé, très handicapé, m’a serrée dans ses bras, me demandant de porter sa prière jusqu’à Santiago. En entrant dans la cathédrale, ma première pensée fut pour lui. J’ai eu le sentiment d’accomplir mon devoir envers lui. J’en ai encore les larmes aux yeux...

 

La fin de ton pèlerinage sur le Camino francés ne fut pas sans encombres...

 

Je souffrais tellement que j'ai du soulager mes chevilles avec des béquilles. A 25 kilomètres de l’arrivée, le médecin m’a dit que le Chemin était fini pour moi. Je lui répondis avec force : “Je serai à Santiago demain, sur les coudes, les genoux, en rampant, mais j'y serai !”. Curieusement, vingt-quatre heures après mon arrivée, je n’avais plus besoin de béquilles pour marcher ! 

 

 

VéroP1 1024x768

      Dans le jardin de la Halte Pèlerine de Véronique, à Lectoure

 

 

En quoi cette seconde expérience du Chemin fut-elle décisive ? 

 

Une phrase scandait ma marche : “Et toi, qu'as tu fait pour toi ?” Si je regardais en arrière, j'avais vécu plus pour mes proches que pour moi-même. A Fisterra, je m’émerveillai face à cet horizon à perte de vue... notre vie, notre avenir, là tout près, là devant... ce que l'on veut en faire et que l'on découvre...Je retrouvais ma terre bretonne. Ce n'était pas la fin du voyage : des fenêtres s'ouvraient mystérieusement sur “un possible”. J'avais “fait” le Chemin, pleuré de fatigue, de questionnements. Et là, je me découvrais des possibilités que le Chemin m'avait accordées. Il ne tenait qu'à moi de changer de vie : j’avais la force mentale et physique pour mener à bien un nouveau projet de vie. L'idée me vint de redonner un jour ce que le Chemin m'avait apporté, enseigné. En avril 2006, je suis venue en région Midi Pyrénées, en quête d’un lieu d’accueil à proximité du GR 65. Rien ne me convenait... jusqu’à ce que j’arrive à Lectoure, dans le Gers : une maison près des remparts, un jardin suspendu dominant la Lomagne... C'était Là... La maison venait de me choisir…J’ai quitté travail, amis, famille, vendu l’appartement rennais, investi mes économies dans cette maison pour ouvrir la Halte Pèlerine, gîte et chambres d’hôtes pour pèlerins, fin juillet 2006. 

 

Que t’apporte cette nouvelle vie ?

 

J’ai reçu en 7 ans près de 10 000 pèlerins avec un grand bonheur, chaque jour renouvelé. J'ai bien de la chance...d'avoir osé. Les chemins de Saint Jacques m’ont apporté un autre regard sur le Monde... de la compassion...une qualité d'écoute que j'affûte au fil des rencontres... de la disponibilité... J'en vis petitement mais j'ai tellement gagné en qualité de vie... 

 

As-tu quelques histoires de pèlerins accueillis à la Halte Pèlerine à nous raconter ?

 

Oh oui. Par exemple Donal, pèlerin irlandais de 72 ans, magnifique et merveilleux... avec une sciatique fulgurante. Je l'ai gardé huit jours à la maison. Pour finir, j’ai du organiser son rapatriement sanitaire. Nous sommes restés en contact. Il est revenu pour reprendre le Chemin où il l'avait arrêté. Il m'appelle "mon ange du Chemin". Je pense aussi à Chloé, jeune pèlerine Suisse qui revenait de Santiago. Elle avait dormi quelques nuits à la belle étoile dans de mauvaises conditions météo. Je l'ai gardé quatre jours sous mon aile, le temps qu'elle reprenne des forces et qu'elle puisse s'envoler à nouveau.

 

Tu es une vraie mère poule pour les pèlerins en somme ?

 

Moi qui étais très silex dans mon ancienne vie, je me découvre galet, toute en émotion de ces rencontres où chacun à quelque chose à m'apprendre, à m'apporter.. Chacune de ces rencontres est une des petites pierres que je mets dans mon édifice... Si j'avais le choix.... je ne saurais revenir en arrière !


 

VéroniqueGT151 BLOG 1024x768

 Bisou d'adieu d'un matin pèlerin

 

 

http://www.halte-pelerine.com/

 

Merci à Pier Luigi Campo, compagnon de pèlerinage de Véronique, pour les droits d'utilisation de ses photos. Propos recueillis par Fabienne Bodan (56) 


Pour lire l'interview de Richard et Vincent, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Roxane, cliquez ICI 

Pour lire l'interview de Jan, cliquez ICI

Pour connaître l'histoire de ma rencontre avec Jan, cliquez ICI 

Pour consulter les interviews publiées sur Globe Trotter Magazine, cliquez ICI 

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostelle, cliquez ICI

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 10:30

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l'association ABM (Aventuriers du bout du monde), j'ai proposé au comité de rédaction de l'association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial "Sur les Chemins de..." N°150 de juillet-août 2013. 


GT150couv 1024x768

 

Je vais donc publier cette semaine sur ce blog la version longue de ces interviews, celles-ci ayant du être coupées en raison des contraintes rédactionnelles du magazine. Merci encore à Odile Paugam d'ABM pour cette belle collaboration dans un esprit de respect mutuel et de sérénité, et au comité de rédaction de l'association pour avoir accepté de publier mes articles sur ces beaux chemins de Compostelle. Première interview...demain...

 

GT150-1 1024x768


GT150-2 1024x768

 

Vous pourrez lire également dans ce numéro 150 de GT Magazine l'article d'Aurélie Mandon  narrant son parcours entre Tours et Châtellerault sur la via Turonencis, ainsi que celui de Jean  Revertégat sur son chemin du Puy-en-Velay à Santiago de Compostelle.


Certains lecteurs de ce blog et de ma page Facebook m'ont demandé où l'on pouvait se procurer Globe Trotters Magazine. Il est téléchargeable en format PDF sur le site d'ABM (c'est ici). Vous pouvez aussi acheter un ou plusieurs numéros sur le site d'ABM (c'est par là). Enfin, le magazine est distribué dans les librairies suivantes :


Librairie Goulard 37, cours Mirabeau 13 100 Aix-en-Provence T : 04 42 27 66 47
Planète bleue 54, rue Saint Nicolas 17 000 La Rochelle T : 05 46 34 23 23
Librairie Mollat 89, rue Porte Dijeaux 33 080 Bordeaux T : 05 56 56 40 40
Librairie des Cinq Continents 20, rue Jacques Coeur 34 000 Montpellier T : 04 67 66 46 70
Ariane 20, rue Cap. Alfred Dreyfus 35 000 Rennes T : 02 99 79 68 47
MTA Géothèque 10, place du Pilori 44 000 Nantes T : 02 40 47 40 68
Itinérances 62, rue Baudrière 49 100 Angers T : 02 41 77 36 47
Autour du Monde 65, rue de Paris 59 026 Lille cedex T : 03 20 78 19 33
Raconte moi la terre 14, rue du Plat 69 002 Lyon T : 04 78 92 60 22
Chemin en pages 121, av. Ledru Rollin 75 011 Paris T : 01 43 38 15 77
Gibert Joseph 26, bd Saint Michel 75 006 Paris T : 01 46 46 10 50
ABM 11, rue de Coulmiers 75 014 Paris T : 01 45 45 29 29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ABM organise deux festivals de voyages par an : Partir Autrement en avril, et le Festival des Globe-Trotters en septembre. Pour plus d'informations sur les activités et le fonctionnement de l'association, consultez leur site web à l'adresse http://www.abm.fr.

 

Le 25e Festival des Globe-Trotters se déroulera les 27, 28 et 29 septembre 2013 à l'opéra de Massy. Pour consulter le programme ou réserver en ligne, ABM a créé un site web dédié à l'événement : http://festivaldesglobetrotters.fr/

 

25FestGT abm

 

Pour lire l'interview de Richard et Vincent, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Roxane, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Jan, cliquez ICI

Pour connaître l'histoire de ma rencontre avec Jan, cliquez ICI

Pour lire l'interview de Véronique, cliquez ICI

Pour consulter les articles sur mes chemins de Compostelle, cliquez ICI
http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.
Repost 0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 08:00

Les choix des hébergements sur les chemins de Compostelle relèvent souvent du bouche-à-oreille. J'ai apprécié de recevoir des conseils, les bonnes adresses, les coups de coeur des autres pèlerins. A mon tour, je vous livre la liste de mes hébergements sur le Camino Portugais, puis Fisterra, Muxia, Astorga et Rabanal del Camino (les deux dernières appartenant au Camino Francés). Cette liste n'a qu'une valeur indicative. J'ai attribué à chacun de ces hébergements une appréciation personnelle, fonction de la qualité de l'accueil, de la propreté et du confort du lieu, du rapport qualité/prix, de l'atmosphère qui y régnait le jour de mon passage. Cette appréciation est donc toute relative et subjective, si ce n'est que mes critères incontournables sont le calme et la propreté. J'ai ajouté une mention «coup de coeur» : le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Pour plus de détails sur les lieux d'hébergement, ainsi que, plus globalement, sur chacune des étapes de mon parcours, il vous suffit de cliquer sur le numéro de l'étape ou le nom de l'hébergement pour accéder à la fiche détaillée correspondante, avec description, avantages, inconvénients, photos et vidéos correspondantes. Je mets en ligne progressivement ces fiches-étapes, car cela représente un travail conséquent. Merci de votre patience et de votre compréhension. 

 

 

Pour obtenir le son, placez votre souris sur la barre noire en bas de l'image et activez le haut-parleur.

 

 

Eta-pe N°

 

Date

 

Lieu

 

Hébergement

 

Tarif 2013*


Mon appré-ciation

 Mes coups de coeur

16

13.05.

2013

Valença do Minho

Albergue Peregrinos San Teotonio

Avenida dos Bombeiros Voluntarios

http://www.cm-valenca.pt/portal/page/

velenca/portal_

municipal/

Turismo/Caminhos_de_Santiago

http://albergue-valenca.pt.vu/

(50 places)

5 euros

 

 

 

♣♣

 

17

14.05.

2013

Mos

Albergue Peregrinos Xunta de Galicia

Rua de Santa Eulalia, 19

Tel : (00 34) 986 334 269

(16 places)

6 euros

 

 

 

♣♣

 

 

18

15.05.

2013

Pontevedra

Albergue Peregrinos Xunta de Galicia

Albergue dos Amigos do Camino de Pontevedra

Rua Otero Pedrayo s/n

Tel : (00 34) 986 844 005

http://caminodesantiago.consumer.es/

albergue-de-pontevedra-la-virgen-

peregrina

(56 places en 2 dortoirs)

6 euros

 

 

 

 

 

♣♣

 

 

 

16.05.

2013

Pontevedra

Albergue Peregrinos Xunta de Galicia

Idem

6 euros

 

 

♣♣

 

19

17.05.

2013

Padron

Albergue Peregrinos Xunta de Galicia

Costina do Carmen

Responsable : Mari Carmen

Tel : (00 34) 981 810 044 /

673 656 173 (ou 666 202 863)

(après avoir franchi le vieux pont,

à côté du Convento del Carmen)

http://caminodesantiago.consumer.es/

albergue-de-peregrinos-de-padron

(46 places)

6 euros

 

 

 

 

 

 

♣♣♣ 

 

 

20

18.05.

2013

Santiago

Seminario Menor

Avenida Quiroga Palacios 2°A

15 702 Santiago de Compostela

Tel/fax : (00 34) 881031768

http://www.alberguesdelcamino.com/

santiago/albergue-seminario-menor

http://www.albergueseminariomenor.

com

santiago@

alberguesdelcamino.com

10 euros

 

 

 

 

♣♣

 

 

V

19.05.

2013

Santiago

Seminario Menor – Santiago

Idem

10 euros

 

♣♣ 

 

V

20.05.

2013

Santiago

Seminario Menor – Santiago

Idem

10 euros

 

♣♣

 

V

21.05.

2013

Santiago

Seminario Menor – Santiago

Idem

10 euros

 

♣♣

 

V

22.05.

2013

Fisterra

Albergue O Encontro

C/El Campo - Fisterra

Tel : (00 34) 696 50 33 63 /

981 74 03 69

http://caminodesantiago.consumer.es/

albergue-o-encontro

10 euros

 

 

 

♣♣

 

 

21

23.05.

2013

Muxia

Albergue Xunta de Galicia

Rua Enfesta, 22

http://caminodesantiago.consumer.es/

albergue-de-peregrinos-de-muxia

(32 places)

6 euros

 

 

♣♣

 

 

V

24.05.

2013

Santiago

Albergue Seminario Menor

Avenida Quiroga Palacios 2°A

15 702 Santiago de Compostela

Tel/fax : (00 34) 88103 17 68

E-mail : santiago@alberguesdelcamino.com

http://www.albergueseminariomenor.

com

(177 places)

15 euros (chambre individuelle, sdb commune)

 

 

 

♣♣

 

 

V

25.05.

2013

Santiago

Seminario Menor – Santiago

Idem

15 euros

(chambre individuelle, sdb commune)

 

♣♣

 
V

26.05.

2013

Astorga

Albergue publico Siervas de Maria

(Association des amis de Saint Jacques d'Astorga)

Plaza San Francisco, 3

24700 Astorga

Tel : (00 34) 987-616-034 / 618-271-773

(à l'entrée d'Astorga, à gauche en face de la statue de pèlerin)

E-mail :asociacion@caminodesantiagoastorga.

com

http://www.caminodesantiagoastorga.

com

(176 places,en chambres de 2 à 22 personnes)

5 euros

 

 

 

 

 

 

 

♣♣

 

22

27.05.

2013

Rabanal del Camino

Albergue Gaucelmo de la Confraternity St James

Calvario 4

24722 Rabanal del Camino

Tel : (00 34) 987-631-615

http://www.csj.org.uk/gaucelmo.html

http://caminodesantiago.consumer.es/

albergue-gaucelmo

(44 places l'été, 28en mi-saison)

Donativo Nuit + Tea Time + Petit déjeuner

 

 

 

 

♣♣

 

 

 

 

 

 

 

 

23

28.05.

2013

BUS !

Nuit Bus

 

 

 

 

29.05.

2013

MAISON !

BIEN ARRIVEE !

 

 

 

 

(1) Particularité portugaise, certaines casernes de pompiers accueillent les pèlerins pour la nuit, dans des endroits dépourvus d'auberges pour pèlerins. Les conditions sont très variables : grande salle des fêtes à Tomar, chambre 6 lits non mixtes à Alhandra, lits superposés au dessus d'une salle de sport à Mealhada, chambres à 2 lits à Vila do Conde, etc. La possibilité d'accueil des pèlerins est à la discrétion du commandant de la caserne. Il ne faut jamais débarquer en terrain conquis, mais faire preuve d'humilité et de respect en demandant s'il est possible d'y être hébergé.

 

(2) Les Auberges de Jeunesse ont un accord avec les associations de pèlerins de la Via Lusitania pour accueillir les pèlerins, en l'absence d'albergues de pèlerins entre Lisbonne et Porto.

 

(3) Autre particularité portugaise, les « Santa Casa de Misericordia », hospices pour personnes âgées, parfois aussi écoles ou jardins d'enfants, ont depuis très longtemps une vocation d'accueil jacquaire. On vous y héberge pour une nuit et on vous offre un dîner, plus ou moins frugal selon les endroits : entrée-plat-dessert à Azambuja mais soupe-pain-pomme à Sao Joao de Madeira.

 

(4) Depuis le 1er mai 2013, toutes les auberges de la Xunta de Galicia demandent 6 euros pour la nuit au lieu de 5 euros en 2012. 

 

*Lorsqu'il n'y a pas de précision complémentaire, ce tarif désigne seulement la nuit pour une personne, sans petit déjeuner ou demi-pension

** Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l'univers, déclaré patrimoine de l'Humanité par l'Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J'ai donc décidé d'apprécier chaque hébergement m'ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau ♣ , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ 

 

  ♥

J'y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l'émotion d'un accueil, à l'harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l'humeur des hospitaliers, à la difficulté de l'étape ou à la météo du jour... Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l'esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l'autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l'objectif qu'ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

       

Pour revenir à mes hébergements, de Porto à Valença do Minho/Tuy, cliquez ICI

Pour revenir au sommaire de la rubrique Via Lusitana, cliquez ICI


Pour consulter les articles de la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez ICI

Tout ceci représente beaucoup de travail, un petit commentaire me ferait plaisir...

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 08:00

Les choix des hébergements sur les chemins de Compostelle relèvent souvent du bouche-à-oreille. J'ai apprécié de recevoir des conseils, les bonnes adresses, les coups de coeur des autres pèlerins. A mon tour, je vous livre la liste de mes hébergements sur le Camino Portugais, puis Fisterra, Muxia, Astorga et Rabanal del Camino (les deux dernières appartenant au Camino Francés). Cette liste n'a qu'une valeur indicative. J'ai attribué à chacun de ces hébergements une appréciation personnelle, fonction de la qualité de l'accueil, de la propreté et du confort du lieu, du rapport qualité/prix, de l'atmosphère qui y régnait le jour de mon passage. Cette appréciation est donc toute relative et subjective, si ce n'est que mes critères incontournables sont le calme et la propreté. J'ai ajouté une mention «coup de coeur» : le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Pour plus de détails sur les lieux d'hébergement, ainsi que, plus globalement, sur chacune des étapes de mon parcours, il vous suffit de cliquer sur le numéro de l'étape ou le nom de l'hébergement pour accéder à la fiche détaillée correspondante, avec description, avantages, inconvénients, photos et vidéos correspondantes. Je mets en ligne progressivement ces fiches-étapes, car cela représente un travail conséquent. Merci de votre patience et de votre compréhension. 

 

 

Pour obtenir le son, placez votre souris sur la barre noire en bas de l'image et activez le haut-parleur.

 

 Eta-

pe

 

Date

 

Lieu

 

Hébergement

 

Tarif 2013*

Mon Appré-ciation

     

Mes coups de coeur

 

10

4.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Praça Guilherme Gomes Fernandez 59

4050-293Porto (Métro Aliados)

http://www.duasnacoes.com.pt/

index.php/en/

Tel : (00 351) 22 208 16 16

E-mail : duasnacoes@sapo.pt

12,50 euros dans mini-dortoir de 4 personnes (15 euros la chambre individuelle)

Laundry 7 euros

 

 

            

 

 

V

5.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

 

V

6.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

 

 

V

7.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

 

11

8.05.

2013

Vila do Conde

Bombeiros (1) Vila do Conde

Rua D. Sancho I

4480-876 Vila do Conde

Tel : (00 351) 252 640 605

http://www.bvviladoconde.pt

Gratuit

 

 

 

12

9.05.

2013

Barcelos

Albergue de cidade

Rua Miguel Bombarda, 36

Barcelinhos

(A gauche avant de franchir le pont qui conduit à Barcelos,

juste après la caserne de pompiers)

http://www.alberguedebarcelos.com

E-mail : geral@alberguedebarcelos.com

(une vingtaine de places)

5 euros

 

 

 

 

               

 

 

13

10.05.

2013

Vitorino dos Piaes

Casa Fernanda

Lieu-dit : Lugar do Corgo

Tel : (00 351) 914 589 521

(12 places)

Donativo Nuit + Dîner + Petit déjeuner

 

    

 

 

              

14

11.05.

2013

Ponte de Lima

Albergue Peregrinos

Casa do Amado, largo Alexandre

Herculano –

Tel : (00 351) 925 403 164 /

258 240 200

albergueperegrinos@cm-pontedelima.pt

Facebook : albergue.peregrinos.ponte.de.lima

(Accueil 17h-22h)

A droite juste après avoir franchi le vieux pont

(60 places)

5 euros

 

 

 

  

 

 

15

12.05.

2013

Rubiaes

Albergue Peregrinos

EN 201 – Costa

Tel : (00 351) 917 164 476 /

251 943 472

http://www.freguesiasdeportugal.

com/

distritoviana/05/rubiaes/

caminhosantiago.html

(Dans l'ancienne école, sur le chemin à gauche à l'entrée du village)

(34 places)

Donativo

 

 

 

  

 

 

16

13.05.

2013

Valença do Minho

Albergue Peregrinos San Teotonio

Avenida dos Bombeiros Voluntarios

http://www.cm-valenca.pt/portal/page/velenca/

portal_municipal/

Turismo/Caminhos_de_Santiago

http://albergue-valenca.pt.vu/

(50 places)

5 euros

 

 

  

 

 

 

 

(1) Particularité portugaise, certaines casernes de pompiers accueillent les pèlerins pour la nuit, dans des endroits dépourvus d'auberges pour pèlerins. Les conditions sont très variables : grande salle des fêtes à Tomar, chambre 6 lits non mixtes à Alhandra, lits superposés au dessus d'une salle de sport à Mealhada, chambres à 2 lits à Vila do Conde, etc. La possibilité d'accueil des pèlerins est à la discrétion du commandant de la caserne. Il ne faut jamais débarquer en terrain conquis, mais faire preuve d'humilité et de respect en demandant s'il est possible d'y être hébergé.

 

(2) Les Auberges de Jeunesse ont un accord avec les associations de pèlerins de la Via Lusitania pour accueillir les pèlerins, en l'absence d'albergues de pèlerins entre Lisbonne et Porto.

 

(3) Autre particularité portugaise, les « Santa Casa de Misericordia », hospices pour personnes âgées, parfois aussi écoles ou jardins d'enfants, ont depuis très longtemps une vocation d'accueil jacquaire. On vous y héberge pour une nuit et on vous offre un dîner, plus ou moins frugal selon les endroits : entrée-plat-dessert à Azambuja mais soupe-pain-pomme à Sao Joao de Madeira.

 

(4) Depuis le 1er mai 2013, toutes les auberges de la Xunta de Galicia demandent 6 euros pour la nuit au lieu de 5 euros en 2012.

 

 

*Lorsqu'il n'y a pas de précision complémentaire, ce tarif désigne seulement la nuit pour une personne, sans petit déjeuner ou demi-pension

** Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l'univers, déclaré patrimoine de l'Humanité par l'Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J'ai donc décidé d'apprécier chaque hébergement m'ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau , deux cadeaux ou trois cadeaux .

 

J'y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l'émotion d'un accueil, à l'harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l'humeur des hospitaliers, à la difficulté de l'étape ou à la météo du jour... Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l'esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l'autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l'objectif qu'ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

 

  Pour la suite de mes hébergements, de Valença do Minho à Santiago, cliquez ICI

Pour revenir à mes hébergements, de Coïmbra à Porto, cliquez ICI

Pour revenir au sommaire de la rubrique Via Lusitanacliquez ICI


Pour consulter les articles de la rubrique Via Podiensis et Camino Francéscliquez ICI

Tout ceci représente beaucoup de travail, un petit commentaire me ferait plaisir... 

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 08:00

Les choix des hébergements sur les chemins de Compostelle relèvent souvent du bouche-à-oreille. J'ai apprécié de recevoir des conseils, les bonnes adresses, les coups de coeur des autres pèlerins. A mon tour, je vous livre la liste de mes hébergements sur le Camino Portugais, puis Fisterra, Muxia, Astorga et Rabanal del Camino (les deux dernières appartenant au Camino Francés). Cette liste n'a qu'une valeur indicative. J'ai attribué à chacun de ces hébergements une appréciation personnelle, fonction de la qualité de l'accueil, de la propreté et du confort du lieu, du rapport qualité/prix, de l'atmosphère qui y régnait le jour de mon passage. Cette appréciation est donc toute relative et subjective, si ce n'est que mes critères incontournables sont le calme et la propreté. J'ai ajouté une mention «coup de coeur» : le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Pour plus de détails sur les lieux d'hébergement, ainsi que, plus globalement, sur chacune des étapes de mon parcours, il vous suffit de cliquer le nom de l'hébergement pour accéder à la fiche détaillée correspondante, avec description, avantages, inconvénients, photos et vidéos correspondantes. Je mets en ligne progressivement ces fiches-étapes, car cela représente un travail conséquent. Merci de votre patience et de votre compréhension.


 

Pour obtenir le son, placez votre souris sur la barre noire en bas de l'image et activez le haut-parleur.


   

 

Eta-

 pe

 

Date

 

Lieu

 

Hébergement

 

Tarif

2013*

Mon Appré-ciation

 

Mes coups de coeur

  

 

V

29.04.

2013

Coïmbra

Pousada de Juventude (2)

Rua Henrique Seco 14 (près du Jardim Sereia)

Tel : (00 351) 239 822 955

coimbra@movijovem.pt

Prendre bus N°29 depuis la gare de bus, descendre praza da Republica. Dos au théâtre, monter en face rua Lourenço de Almeida Azevedo, puis tourner à droite en haut de la côte.Une pancarte indique l'auberge de jeunesse. Acces-sible également par le bus N°7.

Http://www.lonelyplanet.com/

portugal/central-portugal/coimbra/

hotels/pousada-da-juventude

10,80 euros,petit déjeuner inclus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6

30.04.

2013

Mealhada

Bombeiros (1) Mealhada

Rua Bernardino Felgueiras

Tel : (00 351) 231 202 122

Gratuit

 

7

1.05.

2013

Agueda

Maison des pèlerins

24, rua Dr Manuel Alegre

3750 Agueda

(Monter la rue face au pont)

(17 places)

5 euros

 

 

 

8

2.05.

2013

Albergaria

Casa Alameda (Pensao)

Alameda 5 de Outubro

Tel : (00 351) 234 524 242

(Sur la grande place avant celle

de la mairie, en face d'une vieille

locomotive)

15 euros

 

 

 

 

9

3.05.

2013

Sao Joao da Madeira

Santa Casa de Misericordia (3)

Rua Manuel Luis Leite Junior 777

3700-183 Sao Joao da Madeira

Tel : (00 351) 256 837 240 /1/2/3/4/5

http://www.cm-sjm.pt/310

E-mail : scmsjm@misericordiasjm.org

Gratuit

 

 

 

 

10

4.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Praça Guilherme Gomes Fernandez 59

4050-293Porto (Métro Aliados)

http://www.duasnacoes.com.pt/

index.php/en/

Tel : (00 351) 22 208 16 16

E-mail : duasnacoes@sapo.pt

12,50 euros 

 dans mini-

dortoir de 4 personnes (15 euros la chambre individuelle)

Laundry 7 euros

 

 

 

 

 

V

5.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

V

6.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

V

7.05.

2013

Porto

Pensao Duas Naçoes

Idem

Idem

 

 

(1) Particularité portugaise, certaines casernes de pompiers accueillent les pèlerins pour la nuit, dans des endroits dépourvus d'auberges pour pèlerins. Les conditions sont très variables : grande salle des fêtes à Tomar, chambre 6 lits non mixtes à Alhandra, lits superposés au dessus d'une salle de sport à Mealhada, chambres à 2 lits à Vila do Conde, etc. La possibilité d'accueil des pèlerins est à la discrétion du commandant de la caserne. Il ne faut jamais débarquer en terrain conquis, mais faire preuve d'humilité et de respect en demandant s'il est possible d'y être hébergé.

 

(2) Les Auberges de Jeunesse ont un accord avec les associations de pèlerins de la Via Lusitania pour accueillir les pèlerins, en l'absence d'albergues de pèlerins entre Lisbonne et Porto.

 

(3) Autre particularité portugaise, les « Santa Casa de Misericordia », hospices pour personnes âgées, parfois aussi écoles ou jardins d'enfants, ont depuis très longtemps une vocation d'accueil jacquaire. On vous y héberge pour une nuit et on vous offre un dîner, plus ou moins frugal selon les endroits : entrée-plat-dessert à Azambuja mais soupe-pain-pomme à Sao Joao de Madeira.

 

(4) Depuis le 1er mai 2013, toutes les auberges de la Xunta de Galicia demandent 6 euros pour la nuit au lieu de 5 euros en 2012.

 

*Lorsqu'il n'y a pas de précision complémentaire, ce tarif désigne seulement la nuit pour une personne, sans petit déjeuner ou demi-pension

** Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l'univers, déclaré patrimoine de l'Humanité par l'Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J'ai donc décidé d'apprécier chaque hébergement m'ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau , deux cadeaux ou trois cadeaux .

   

J'y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l'émotion d'un accueil, à l'harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l'humeur des hospitaliers, à la difficulté de l'étape ou à la météo du jour... Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l'esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l'autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l'objectif qu'ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

 

Pour la suite de mes hébergements, de Porto à Valença do Minho, cliquez ICI

Pour revenir à mes hébergements, de Lisbonne à Coïmbra, cliquez ICI

Pour revenir au sommaire de la rubrique Via Lusitanacliquez ICI


Pour consulter les articles de la rubrique Via Podiensis et Camino Francéscliquez ICI

Tout ceci représente beaucoup de travail, un petit commentaire me ferait plaisir...

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension. 

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 22:40

Les choix des hébergements sur les chemins de Compostelle relèvent souvent du bouche-à-oreille. J'ai apprécié de recevoir des conseils, les bonnes adresses, les coups de coeur des autres pèlerins. A mon tour, je vous livre la liste de mes hébergements sur le Camino Portugais, puis Fisterra, Muxia, Astorga et Rabanal del Camino (les deux dernières appartenant au Camino Francés). Cette liste n'a qu'une valeur indicative. J'ai attribué à chacun de ces hébergements une appréciation personnelle, fonction de la qualité de l'accueil, de la propreté et du confort du lieu, du rapport qualité/prix, de l'atmosphère qui y régnait le jour de mon passage. Cette appréciation est donc toute relative et subjective, si ce n'est que mes critères incontournables sont le calme et la propreté. J'ai ajouté une mention «coup de coeur» : le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Pour plus de détails sur les lieux d'hébergement, ainsi que, plus globalement, sur chacune des étapes de mon parcours, il vous suffit de cliquer le nom de l'hébergement pour accéder à la fiche détaillée correspondante, avec description, avantages, inconvénients, photos et vidéos correspondantes. Je mets en ligne progressivement ces fiches-étapes, car cela représente un travail conséquent. Merci de votre patience et de votre compréhension.   

 

 

Pour obtenir le son, placez votre souris sur la barre noire en bas de l'image et activez le haut-parleur.    

 

 

Etape N°

 

Date

 

Lieu

 

Hébergement

 

Tarif 2013*

Mon appré-ciation

 ♣

Mes coups de coeur

  

            

15.04.2013

Lisbonne

Location via HouseTrip d'une chambre dans un appartement à 10 minutes en Tramway de l'Alfama

Rua Maria Andrade, N°42

(3e étage) – 1170-216 Lisboa

PVT Accomodation

Tel : (00 351) 967 72 1 513

(Une dizaine de chambres)

14,50 euros

 

 

 

 

V

16.04.2013

Lisbonne

Chambre dans un appartement

Rua Maria Andrade, N°42

14,50 euros

 

 

V

17.04.2013

Lisbonne

Chambre dans un appartement

Rua Maria Andrade, N°42

14,50 euros

 

 

V

18.04.2013

Lisbonne

Chambre dans un appartement

Rua Maria Andrade, N°42

14,50 euros

 

 

 

V

19.04.2013

Lisbonne

Location via HouseTrip d'un studio pour 2 quartier du Chiado, près de la place du Rossio, à 10 mns à pied de la praça do Comercio

Rua do Carmo, N°91 (5e étage)

Priscilla Fernandez

Tel : (00 351) 91 92 78 378

18 euros

(36 euros le studio, divisé par 2)

 

 

 

 

 

 

              

1

20.04.2013

Alhandra

Bombeiros (1) Alhandra

Rua Vasco de Gama, N° 58

2600-529 Alhandra

Tel : (00 351) 219 519 020

http://www.bombeirosalhandra.com.pt

Gratuit

 

 

 

 

2

21.04.2013

Azambuja

Santa Casa de Misericordia

Travessa Manuel Azambuja 2

2050-355 Azambuja

Tel : (00 351) 263 418 448

Donativo

 

 

 

3

22.04.2013

Santarem

Pensao José Rodriguez

Travessa do Frois, 14

2005 Santarem

Tel : (00 351) 243 323 088 (mais il paraît que

le téléphone ne réponde pas car la propriétaire n'utilise plus que le portable)

http://www.lonelyplanet.com/portugal/

santarem/ hotels/

pensao-jose-rodrigues

15 euros

 

 

 

 

 

 

4

23.04.2013

Sao Caetano

Casa Caetano

Albergue de Alexandre et Rita Hachmeister

(Juste après la Quinta da Cardiga, en face

d'une école primaire)

E-mail : alexandre.hachmeister

@element.pt

Tel : (00 351) 917 063 823

(10 places)

Nuit + petit déjeuner 15 euros (10 euros sur un matelas)

Dîner 8 euros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5

24.04.2013

Tomar

Bombeiros (1) Tomar

Rua Santa Iria Idem

2300 Tomar

Tel : (00 351) 249 329 140

Gratuit

 

  

 

V

25.04.2013

Tomar

Bombeiros (1) Tomar

Idem

Gratuit

 

 

 

V

26.04.2013

Tomar

Bombeiros (1) Tomar

 Idem

Gratuit

 

 

V

27.04.2013

Nazaré

Location studio à Nazaré pour 2 personnes

Tel : (00 351) 967 994 960 / 963 915 486

12,50 euros

(25 euros à diviser par 2)

 

 

 

V

28.04.2013

Fatima

Acolhimento Bento Labre

Centro de Aççao Social

Rua Sao Vicente Paulo

Tel : (00 351) 249 539 683

(Derrière le Sanctuaire, à environ un quart d'heure. Demander informations à l'accueil

pèlerin sur l'esplanade, avant 18h)

http://www.fraterstbenoitlabre.com/files/

fatima.pdf

http://www.amis-benoitlabre.net/

labre_rayonnement_2.html

Gratuit

 

 

 

 

 

 

 

 

V

29.04.2013

Coïmbra

Pousada de Juventude (2)

Rua Henrique Seco 14 (près du Jardim

Sereia)

Tel : (00 351) 239 822 955

coimbra@movijovem.pt

Prendre bus N°29 depuis la gare de bus, descendre praza da Republica. Dos au théâtre, monter en face rua Lourenço de Almeida Azevedo, puis tourner à droite en haut de la côte.Une pancarte indique  l'auberge de jeunesse. Accessible également 

 par le bus N°7.

Http://www.lonelyplanet.com/portugal/

central-portugal/coimbra/hotels/pousada-da-juventude

10,80 euros, petit déjeuner inclus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Particularité portugaise, certaines casernes de pompiers accueillent les pèlerins pour la nuit, dans des endroits dépourvus d'auberges pour pèlerins. Les conditions sont très variables : grande salle des fêtes à Tomar, chambre 6 lits non mixtes à Alhandra, lits superposés au dessus d'une salle de sport à Mealhada, chambres à 2 lits à Vila do Conde, etc. La possibilité d'accueil des pèlerins est à la discrétion du commandant de la caserne. Il ne faut jamais débarquer en terrain conquis, mais faire preuve d'humilité et de respect en demandant s'il est possible d'y être hébergé.

 

(2) Les Auberges de Jeunesse ont un accord avec les associations de pèlerins de la Via Lusitania pour accueillir les pèlerins, en l'absence d'albergues de pèlerins entre Lisbonne et Porto.

 

(3) Autre particularité portugaise, les « Santa Casa de Misericordia », hospices pour personnes âgées, parfois aussi écoles ou jardins d'enfants, ont depuis très longtemps une vocation d'accueil jacquaire. On vous y héberge pour une nuit et on vous offre un dîner, plus ou moins frugal selon les endroits : entrée-plat-dessert à Azambuja mais soupe-pain-pomme à Sao Joao de Madeira.

 

(4) Depuis le 1er mai 2013, toutes les auberges de la Xunta de Galicia demandent 6 euros pour la nuit au lieu de 5 euros en 2012.

 

*Lorsqu'il n'y a pas de précision complémentaire, ce tarif désigne seulement la nuit pour une personne, sans petit déjeuner ou demi-pension

** Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l'univers, déclaré patrimoine de l'Humanité par l'Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J'ai donc décidé d'apprécier chaque hébergement m'ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau , deux cadeaux ou trois cadeaux .

   

J'y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l'émotion d'un accueil, à l'harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l'humeur des hospitaliers, à la difficulté de l'étape ou à la météo du jour... Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l'atmosphère de l'hébergement, son âme et la qualité de l'accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l'esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l'autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l'objectif qu'ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

 

Pour la suite de mes hébergements, de Coïmbra à Porto, cliquez ICI

Pour revenir au sommaire de la rubrique Via Lusitanacliquez ICI


Pour consulter les articles de la rubrique Via Podiensis et Camino Francéscliquez ICI

Tout ceci représente beaucoup de travail, un petit commentaire me ferait plaisir... 

 

http://www.voyageursdunouveaumonde.com, le blog de toutes les formes de voyage, de la photo de voyage, et des loisirs créatifs sur le thème du voyage... © Tous droits de reproduction textes et images interdits. Merci de votre compréhension.

Repost 0

Blog À Part...

  • : Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • Le blog des voyages vers les cinq continents, du voyage intérieur, roman en ligne, photos, scrapbooking, encadrement, cartonnage, loisirs créatifs...par Fabienne B.
  • : Des voyages vers les cinq continents depuis un quart de siècle au voyage intérieur, le blog d'un(e) électron libre et passionné(e)d'itinérances.
  • Contact

New : mon camino portugais!

Lorsqu'en mai 2012, j'ai entamé au Puy-en-Velay mon itinéraire jacquaire, j'étais loin d'imaginer succomber à la magie de ces voies légendaires. Et repartir sur la Via Lusitana moins de six mois après mon arrivée à Saint Jacques de Compostelle. De Lisbonne, je me suis lancée le 20 avril 2013 sur le "caminho portugues". S'il souffre parfois de longues portions de routes asphaltées et dangereuses, ce chemin n'en demeure pas moins fondamental...pour l'Histoire de l'humanité !

Pour tout savoir sur cette Via Lusitana, cliquez sur COMPOSTELLE 2013

Et bien sûr,  la rubrique Via Podiensis et Camino Francés, cliquez sur COMPOSTELLE 2012

Compostelle 2012

1600 kilomètres ! Partie du Puy en Velay le 5 mai 2012, j'ai marché jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en 4 fois : 11 jours en mai, 13 en juin, 11 en août et 33 en septembre-octobre. Après une journée de repos à Saint Jacques de Compostelle, j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé en ralliant Fisterra, la fin des terres galiciennes, tournée vers l'Amérique, les pieds dans l'Océan. De belles rencontres chaleureuses, des encouragements mutuels, le respect de la nature et d'autrui, l'entraide de tous les instants, entre pèlerins et autour des pèlerins, cheminement intérieur et spirituel ont jalonné cette merveilleuse aventure humaine. J'ai salué Saint Jacques dans sa dernière demeure le 22 octobre 2012 sur le Champ des Etoiles, après avoir fêté mes cinquante ans au sommet d'O Cebreiro, et noyé mon regard dans l'azur de l'atlantique le 26 octobre avant, pour la première fois depuis le départ, de rebrousser chemin pour redescendre du phare de la fin des terres ! Pour accéder à la liste à jour des articles publiés, et au détail des articles sur Compostelle 2012, Via Podiensis et Camino Francés, CLIQUEZ ICI

Remontez Le Temps

Qu'ai-je à dire ?

Référencé sur...